TRAIL DES MERVEILLES 2011

2062011

 trailmerveilles20100129dxo.jpg 1000322.jpg breilsurroyatrail6mars20110132.jpg img4961.jpg

Âpres avoir gouté a la neige de casterino, je me laisse tenter par le trail des merveilles à Breil sur Roya sur les recommandations de Franck 

  

dimanche  6 mars, direction Breil avec 2 amis Alain et Philippe pour en découdre avec ce trail de 21km et 1400m D+, premier test de la saison pour moi 

  

Je prends le départ de la course a 80% de ma forme j ai laisse un bout de ma cheville droite a Disneyland quelques jours auparavant donc je suis très prudent sur mes appuis 

  

C’est parti pour 21km dans les montagnes on n’est pas très nombreux environ 200 coureurs. 

De suite on est dans le vif du sujet ca monte ca monte, je gère pour ne pas me griller d entrée et ca va plutôt bien mes compères de route sont devant et je ne verrai que la ligne franchie… 

je suis dans un groupe qui avance plutôt pas mal (enfin a mon rythme) surtout dans les montées mais ca a aussi un sacre désavantage si le premier ce plante de route il y a des chances que ca suive et ca na pas loupe j ai la tête dans le sac du gars de devant je suis bêtement le gruppetto jusqu’ a entendre plus bas « heeeeyyy les gars la balise est en bas » et voila demi tour on a perdu 10 bonnes minutes mais il y en a qui on continué persuade d avoir raison …on les croisera qq km plus loin mais ils ont fait une bonne rallonge . 

La course c est une grosse bosse de 5 km environ 900m D+ puis quasi 16 km de descente avec un ti raidillon vers le 13eme km 

Les derniers mètres de montée sont terribles c est un mur  à gravir puis une première descente pour dégourdir  les quadri… 

Premier ravito et début de la descente sur un sentier forestier chiantissime avec un soleil qui commence à chauffer mais je me remonte pas mal de monde ca fait plaisir mais je sais que j ai perdu pas mal a cause de ma mésaventure dans la montée. 

Heureusement on quitte la piste pour un vrai chemin cabossé ca fait du bien mais je commence à douiller avec ma cheville alors je gère je suis prudent la saison commence… 

J arrive au bout de ma course légèrement crevé je manque de foncié je suis cramé  dans la dernière descente je vois Christine  avec son appareil évidement je fais le couillon le temps d une photo puis Alain me récupère plus bas pour les derniers mètres. 

Je passe la ligne en 2h45 c est pas terrible mais je men contente largement, une bonne bière offerte suivi du repas au soleil clôture une matinée fort sympathique. 

 

L objectif numéro 1 est le marathon du Mont Blanc fin juin et la je sais ce qu’il faut que je bosse … la montée je suis vraiment une limace donc a moi de me faire souffrir pour réussir le jour J. 




TRAIL DES NEIGES A CASTERINO

6052011

1826941836861450031711754893691561824240791438813n.jpg 1817321710833529381521000010946623003482151284479n.jpg 1829911710826762715531000010946623003482123550412n.jpg 18048518907796445958510000072148322951287853999n.jpg traildesneiges2011113.jpg traildesneiges2011112.jpg

 

Premier rendez vous trail de l année en février, une course vraiment très sympa connu par le biais de Fred du Team Garmin que j ai couru l année dernière dans des conditions d enneigement de folie  et j espérai trouver la même chose cette année mais légèrement loupé par contre la course porté bien son nom de Trail !!!

 

J ai réussi à convaincre Franck et Christelle de venir la courir aussi ,c est donc tous les 3 que nous partons direction breil sur roya.

Pour décrire la course c est un trail de 11km avec un deniv de 250 m couru sur les pistes de ski de fond de la station de casterino.

 

Nous arrivons sur place et la je regarde le thermomètre de la bagnole qui indique 2 petit degrés comment dire que j ai prévu comme l année dernière juste un t shirt et un cuissard court je ne fais vraiment pas le mariole bon si un peu c est dans ma nature puis ca me fait marrer de voir les gars sur couvert avec des vestes a des centaines d euro bref …

J attend la dernière demi heure pour me dessaper et me mettre en tenue de combat ultra light puis direction le départ en petit footing sur la neige histoire de faire un premier contact .

 

Briefing de course l année dernière on avait eu droit a «  une petite section non dammé en fin de parcours » cette année c était plutôt en l absence de neige le parcours a été modifié a plusieurs endroits en raison de plaque de verglas oui bon ca fait parti du jeu non ?

 

Bon allez, sur la ligne avec Franck je crois que je suis le seul aussi peu couvert je me gèle mais bien comme il faut mais ca va pas durer, le départ est donné et les fauves sont lâchés…

 

Une petite bouclette pour éparpiller tout le monde et c est parti pour la tite grimpette et les premières sensations borderline sur la glace effectivement les parties ensoleillés sont plutôt pauvre en neige et la glace est bien la il faut jongler sur les bordures autant que possible éviter les plaques de glaces et le tour est joué !!

Bon a mi parcours on coupe a travers bois au lieu de la piste ultra glacé avec l obligation d un passage patinoire et la avec les deux mecs qui s étalent devant moi je pose mon cul sur la glace et je me fais la calade sur les fesses croyait moi les autres derrières on fait de même !!

Je passe devant le Fred qui est le photographe officiel de la course  « keep smyle man » oui oui mon pote ,je gère moi en courant et lui ce demerde pour aller aussi vite en godasse de haute montagne pffff la nature est trop injuste !!

Au trois quart de la course je retrouve Franck qui était un peu en manque de motivation qui s accroche avec moi et on finira ensemble cette course sur … un peu tous les terrains de trail en hiver

On termine en 1h05 soit 25 min de moins que l année dernière mais ca vient des conditions très différentes cette année

 

La ligne franchie moment de restauration très agréable entre finishers  en attendant Christelle

 

Encore une super expérience de course dans une épreuve ou il y avait peu de monde et une organisation sans faille

 

Bravo et merci les gars !!!!




PROM’CLASSIC 2011

6052011

 dsc03614.jpg dsc03613.jpg dsc03612.jpg dsc03611.jpg

 

L’année 2011 démarre par cette classico 10 bornes plat de chez plat et depuis que j ai gouté au trail je trouve ca d un chiant ….

Mais passons c est une course qui ce veut festive c est donc pour ca que je la ferai déguisé …

Alors avec le club de tri et oui nouveauté de l année je suis dans un club et de triathlon en plus

Le DPL-racing Nice et sous la houlette de maitre Alain direction les Sas de départ pour la chaine humaine mais avant petit détour pas les cameras de France 3 et de notre Nice Matin local.

Je ne peux pas m empêcher de faire le mariole je suis dans le Sas élite les gars vont me boucler le bordel en -30min et moi je suis avec eux en bon Mousquetaire je vous laisse imaginer les discours de ses messieurs qui ont une grosse tête  et ce la pete ouvertement

Un  vrai plaisir …

Une fois le départ donné je me mets un peu a l écart je ne suis pas cinglé et les gars courent vraiment vite !!!

Premier 5 km comme je le disais plat …une petite bosselette au km3 pff puis le demi tour vers l arénas je gère la course comme une sortie d âpres fête tranquilou, avec le plaisir de voir du joli monde au bord de la route.

La seule contrainte c est le manque de place les femmes étant parties 5 min avant nous tout le monde ce regroupe vers le 4 eme km ca bouchonne un peu mais c est sympa.

7eme km oupssss gros coups de chaud je crois que j ai fait le malin d être parti vite et que ma tenue fait office de sauna c est une horreur et ca me change du costume de Cro-Magnon

Les 3 derniers seront un vrai supplice je serai bien content une fois la ligne franchie d autant que star d un jour je serai encore sous l œil de la camera et d une radio évidement encore je ferai un super résume de la course histoire de mousser un peu tout le monde.

 

La saison 2011 est partie je la programmerai sous le signe de la montagne avec très peu de course sur route et bcp d évasions dans les montagnes …

 




MARATHON NICE-CANNES 2010 : LE RETOUR DU PLAISIR.

6052011

 nice3.jpg nice2.jpg nice.jpg

 

Il n y a pas photo je ne peux pas imaginer un marathon devant chez moi et ne pas le courir

Me voici décidé à le courir âpres l échec cuisant de Bruxelles ou la douleur m a accompagne pendant un semi marathon.

2 semaines de repos complet en course a pied des soins a la clinique et me voici prêt pour une course avec une préparation sur 2 semaines avec une douleur tjrs présente mais c est pas grave au pire je m arrête sur le parcours…

 

Mais mon marathon c est surtout la réussite d un week end avec les copains donc je me relance dans une nissart run avec des potes du club et des CLM venus pour le marathon

C est une petite sortie de 4/5 km a allure de vieille on marche on court on fait des photos un peu de tourisme, On récupère mon poto Mounir sur le village un grand plaisir de le revoir depuis le marathon de New York en 2008 et nouveauté 2010 dégustation de SOCCA dans le vieux Nice, je pense avoir réussi ma première sortie du week end.

 

Dimanche a l aube mes petites affaires toutes pretes de la veille mon petit rituel d’avant  marathon je prends la direction de la gare et la ligne de départ.

Sur le quai 10 personnes grand max et ben ca promet il y a un petit groupe je m incruste avec eux ils viennent de Nantes  et ne connaissent pas le parcours.

Tiens le train a du retard bizarre ce n est pas le genre de
la SNCF ils ne vont pas oser et ben SI

Les boulets sont de sorties même le week end je me les fades la semaine pour aller bosser a Monaco et ils continuent à me prendre la tête le week end !!

SMS de Maitre Riri ils partent a peine de Cannes le train a 30 min de retard j’en fais part a mes comparses qui sans hésitation décidé de prendre leur voiture et je m incruste avec eux.

 

Me voila sur la ligne de départ l organisation décale même l heure de départ a cause de nos amis Seuneceufeu ca la fou mal quand même il y a même des japonais venus exprès qui sont reste a cannes n ayant pas pu monter dans le train !!

Honteux !!!

 

Passons petite photo rapide avec qq amis retrouve sur place et direction mon Sas de départ pour mon inconnue du jour …

 

Me voila dans les 3h30 sachant que 4 semaines avant j ai bouclé en 4h09 je vais me faire une course en mode gestion d’effort.

 

C est parti d entrée j ai les jambes coton lourde et je cogite BCP mais alors BCP trop j essai de tenir une allure régulière autour de 12km/h sachant que je veux simplement finir proprement.

En bon diesel que je suis-je me sens mieux vers le 10eme km je passe saint Laurent du var puis cagnes sur mer avec une super motivation avec cette foule proche de nous ;-)


La Marina tres jolie passage avec un petit coucou a Fred qui m encourage a coup de verre d eaux.

Puis vient le moment que j aime le moins dans cette course la portion entre Villeneuve et Antibes une sale ligne droite avec quasi personne sur la route on entend que les pas des gars à coté bref pas motivant du tout.

Le fort carré approche et je me fais doubler par le ballon des 3h30 je ne suis même pas a mi parcours je sais déjà que c est pas aujourd’hui que je vais Peter un chrono mais en même temps je veux finir donc …

Je passe le semi en 1h45 soit 5 bonnes minutes de plus que l année dernière c est a partir de la que je me fais violence j ai un petit passage a vide en sortant d Antibes je grignote mes barres magiques et je tente de relance la machine déjà bien éprouvé et direction mon deuxième passage difficile avec golf juan au tour du 36eme avec son faux plat  montant puis vient le passage dans Cannes et l arrivé au palm Beach ou on commence a entendre la sono et voir qq personnes pas franchement bien au bord de la route ca fait toujours flipper mais je décidé d accélérer un peu c est a dire un demi km/h suis fracassé vide de toute énergie et je sens les crampes venir et elles vont venir sur le dernier km mais plus rien ne m’arrêtera …

Un coucou a mes filles sur la route et je fini ma course en 3h36 a ma montre je suis content !!

J ai fini proprement dans un temps tres très raisonnable et sans la douleur de Bruxelles.

 

Je récupère ma médaille mon ti sac a dos et direction le restau sur la plage avec les amis CLM pour la bière bien mérité et bien sur chacun refait sa course avec ses hauts et ses bas en ce projetant déjà sur la prochaine épreuve.

 

J ai bouclé mon 3eme marathon de l année couru mon 11eme.

Chaques courses est vraiment unique chaques parametres a vraiment son importance j ai couru celui la en dedans je pense n avoir jamais forcé et surtout j ai prit du plaisir et c est la réussite d un week end réussi.




BRUXELLES 2010:MON MARATHANNIVERSAIRE….

4042011

MARATHON DE BRUXELLES : 10 EME MARATHON QUEL ANNIVERSAIRE !!!

dsc03178.jpg web5.jpg dsc03208.jpg sportograf12855764.jpg sportograf12805603.jpg

Comme chaque marathons, il faut un choix perso et c est en finissant celui du Mont Blanc que je me posai la question « mais lequel pour mon dixième ».

En suivant les discutions sur le forum CLM, mon œil est attiré par un rassemblement a Bruxelles et la gros coup de cœur il va se courir le 10/10/2010  et ca sera mon dixième des lors, la machine se met en route, je profite de mon budget annuel des labos pour financer mon week end bruxellois.

J arrive le 8 octobre pour profiter de la ville et retrouver mes amis CLM je fais la connaissance de jean-no qui est venu avec d autres amis de Grenoble je ne vais pas les lâcher du weekend !!!

On profite pour retirer les dossards dans le salon du marathon expo dans une caserne militaire et sans rire il y avait 4 stands ca nous a prit 15 minutes a tout casser !! Ce qui nous laisse plus de temps pour profiter du plaisir local les pubs, oui je sais il y a aussi les frites en cornet mais ma diététique sportive me l interdit …

Rdv prit direction le vieux brux pour voir et gouter aux diverses mousses locales, premier pub ou nous retrouvons pconvert, sa tortue et Mr et Mme roxy pour une première bière belge sur son sol !!! Une fois sortis du pub on cherche un steak’n’frit conseillé par notre super PDC local kedian qui a été au top pendant tout le weekend pour son organisation sans faille !!!

En sortant du resto on tombe sur une pancarte Jeanneke Pis qui n est qu’autre que la version féminine du Manneken Pis et la double découverte !!!La miss et le DELIRIUM TREMENS CAFE LE PUB a la mode avec ses plus de 2000 bières en stock mon frangin y est passé peu de temps avant moi j en faisais un de mes objectifs !!! Donc avec Nico et jean no nous entrons dans le lieu culte de Bruxelles pour faire une petite dégustation avant de rentrer pour un sommeil réparateur.

Samedi matin petit dodo et petite mise en bouche avec un footing autour d un lac dans la ville ou je fais la connaissance avec Peter un américain qui va courir son 79 eme marathon pas mal du tout !!!L aprèm se fera sous le signe du repos avant de reprendre le chemin du rdv clm pour l apéro suis du gros rassemblement dans un restaurant pour la pasta party.

Apres une nuit pas franchement calme et reposante grrrrr quand je ne suis pas chez moi je dors très mal c est horrible, je prends la direction du hall de l hôtel pour y retrouver les potos et partir en direction du départ pconvert court son 69eme et il a toujours des tenues que l’on se souvient longtemps et moi évidemment qui court mon 10 eme je serai avec une tenue originale de … cro magnon…

Sur ce marathon pas d objectif mais un désir de partager quelques km avec pconvert c est un peu grâce a lui que je me suis lancé dans ce genre d épreuves un jour au croisement de la cursa di natale a Monaco déguisé en père noël.

Nous voila partis pour 42.195 km de balade bruxelloise évidemment nos tenues font fureurs c est assez sympa et c est une première sur marathon pour moi.

Pierre en tète de file nous ouvre la route il part comme a son habitude assez vite mais je suis bien alors je suis mon mentor autant que possible , je ne me rend pas compte de la distance on est déjà au 10eme km c est la que je décide de poursuivre seul ma route en laissant filer pconvert et Olivier bcp trop rapide pour moi je me retrouve seul dans un passage forestier très sympathique je poursuis ma route tranquillou puis direction le musée africain par une longue très longue ligne droite en faux plat ou je laisse une partie de mon moral en voyant les gars qui ont déjà fait demi tour…

Environ au km28 j ai un coup de pompe mémorable  je suis vidé je n avance plus du tout je m alimente m hydrate mais rien y fait je me fais doubler par Nico et jean no qui me propose de les suivre mais rien à faire le corps dit non mais j avance a allure réduite jusqu’ a une relance qui m est fatale une douleur me transperce le genou gauche une horreur je passe de péniblement 12km/h a un 8.5 qui m achève.

La douleur est permanente  et intenable que dois-je faire ??  J arrive au km 30 au vu du temps j aurai déjà du finir, je râle a voix haute et un miracle arrive babou qui me rejoint et me tire pour que j avance, je marche en canard et mon sauveur du jour me propose un cp magique pour la douleur sur le moment je prends ,même si je me dis que l effet ne sera pas immédiat je m’accroche comme je peu et rapidement ca va mieux je n ai que qq piqure de rappel selon les appuis.

Km34 on retrouve ceux du semi qui nous rejoignent en fait ce sont les derniers et pour nous achever le ballon des 4 h enfin des 3h59 nous double ….dans notre supplice je vois très bien quelle n est pas au top non plus elle retrouve une amie a elle ca change nos esprits pendant qq minutes avant de nous retrouver seules pour les derniers kilomètres c est fou on court comme on peux on ne dit rien des regards suffisent on a hâte de finir ma douleur a quasi disparu et sans m’en rendre compte j accélère mais je ralenti pour finir avec elle on passe sous l arche du cinquantenaire ,signe de la fin j ai pas mal de succès avec ma tenue et ca relance nos morales .

On voit les finisher avec leurs médailles wouaaaaa la encore on recharge les batteries on s accroche a ce que l’on peut .

Km42 on accélère sur les pavés,au loin la musique, le monde ,la foule  puis l arche la fameuse arche sur la grand place, ou on franchit la ligne en 4h09 et des poussières le temps n’a pas vraiment d importance ce que j ai vécu a une autre valeur a mes yeux.la ligne franchie les amis sont encore dans l aire d arrivée ca s est bien passé pour tout le monde Kedian m offre un chocotoff une autre spécialité locale puis les discutions fusent sur le parcours, purée ! Bruxelles n est pas plat je vous le confirme !!!!Une fois les affaires récupérées, direction pour une bonne et énorme pizza bien méritée avant de reprendre la route vers l aéroport et de rentrer sur Nice.

Je viens de finir mon dixième marathon c est une étape pour un coureur, j ai pu constater que chaque courses est unique et il y a des paramètres qu’il faut prendre en compte pour ne pas être dans le rouge comme moi.

Evidemment la diététique, je ne vais pas m attarder la dessus, l eau reste la seule source d hydratation avant un marathon, le sommeil, mais la, j y pouvais rien, et l humilité, je suis arrivé en terrain conquis j avais déjà fait ma course avant même d avoir mis mes running….

Pour finir j ai passé un super week end a Bruxelles j y retournerai c est sure et peut être même plus longtemps pour visiter mieux cette superbe ville qui regorge d histoires.

Je finirai en remerciant notre PDC local kedian et sa tite famille, les CLM que je connaissais et les nouveaux , le monde de la course a pied est une grande famille, j ai pu rajouter dans le mien : la Belgique et le nord ou les gens y sont tres accueillant.

A très bientôt pour de nouvelles aventures…

JOKER




MONT BLANC -JOHANN : MATCH NUL …

17012011

 dscn6855.jpg dscn6880.jpg dsc02774.jpg dscn6883.jpg dscn6884.jpg

MONT BLANC 2010 : MONT BLANC 1- JOHANN 1

Apres l avoir couru en 2009 et en avoir ouvertement dégusté voir carrément bouffé et hurlé mon ras le bol pendant la course et évidement dit plus jamais ca… et pourtant

Quelques semaines après seulement je décide de remettre ca cette année mais avec une préparation plus spécifique a ce genre de course qui n a vraiment rien à voir avec le relief local

Ma préparation ce fait par des séances sur piste mais surtout sur les chemins cassants et a bouffer du dénivelé et quelques belles courses par chez moi les allumés de la pleine lune et quelques jours avant le trail de la peira c est d ailleurs a ce trail que ma galère va commencer

Arrêt obligatoire de l entrainement et oblige d aller en salle pour compenser avec du vélo et le stepper pas terrible a 3 semaines de l échéance.

Je me décide d’y participer même si je dois marcher pendant 42 bornes.

Direction Chamonix pour un week sublimissime dans un cadre magnifique avec les retrouvailles CLMiennes qui vont bien !!!!

A peine débarque a l hôtel on file récupérer le dossard avant la cohue de l après midi j en profite pour me faire masser le dos qui tire après les 5 heures de voiture et direction la terrasse sur la grande place pour déjeuner face au mont blanc.

L aprèm sera l occasion de revoir les passages prévus pour la course pour les photos et aussi les difficultés qui m attendent «  maso vous avez dit ???? »

Petit resto le soir fort sympathique en compagnie de Raph, jjboy, concourdejau, Barbie

Des pates ???Non merci ca ira mais une bonne pizza avec une pression merci …comment dire overdosé de la pasta !!!!

Je profite pour demander a Laurent (concourdejau) si je peux le suivre pendant la course au moins les 18 km avant la montée des posettes j ai besoin d être canalisé et surtout rassuré par rapport a mon dos.

Après une nuit de repos bien mérité petit dej copieux direction le départ

Je retrouve les potos le temps d une photo de groupe puis chacun prend sa place dans le peloton, avec Laurent on reste en retrait tranquilou j ai peur pour le dos peur qu’il me lâche a nouveau et pourtant j ai confiance et j ai un compte a réglé avec l an passée.

C est parti 7h00 les fauves sont lâchés nous partons tranquillement je sais que le chemin sera long …

Pendant 5 km c est assez roulant c est parfait comme échauffement

Les 5 km suivant ce feront dans les running de Laurent je reste concentre le dos tiens bon le moral est la c est parfait !!!

On arrive a Argentière le temps d un petit ravito et on réattaque c est a partir de maintenant que ca commence…

On croise Barbie qui … papote évidement elle est incroyable elle enchaine les courses de rêve a un rythme que je ne pourrai même pas imaginer !! Je suis fan !!!

Km 18 les posettes …

Je perds Laurent au ravito il est vrai que je m attarde un peu et me retrouve seul pour LE passage que j attendais l année dernière j en ai tellement chié que cette année je veux ma revanche et ca ce passe plutôt bien ma prépa a été efficace je ne monte pas vite mais très régulier je ne suis pas dans le rouge a aucun moment j ai craqué ou ralenti bon il faut dire que je ne vais vraiment pas vite et après ca serai de la marche arrière …

Je sors des posettes et je suis prés à attaquer les derniers mètres d ascension vers l aiguille des posettes ca glisse pas mal bcp de monde est déjà passé je passe même sur un fond de neige le temps d’une photo…

D avis perso c est la vue la plus jolie de la course je ne regrette absolument pas d avoir fait 25km pour ce plaisir des yeux on a la vu sur tout le massif 360° de bonheur des yeux

Je me ravitaille bien comme il faut la descente que je connais et que je n ai pas pu ou su courir l année dernière cette fois je veux avoiné et m éclater mis a part les marches que j ai gère au mieux pour le dos j ai prit un pied terrible jusqu’ en bas vers le Tour j ai les cuisses qui brulent c est vraiment génial en l espace de 10 bornes j ai prit un plaisir monstre la ou j ai galéré en 2009 pour moi ma course est déjà réussie !!!

Ravito de tré le champ environ 30 eme km ca sent bon la fin de course je rempli mon sac grignote un bout  et repart je sais qu’il reste encore pas mal de montées et pas des moindres…

Je me retrouve dans la situation inverse a l année dernière la montée pour flegere laisse pas mal de monde sur le carreau je dirai des dizaines de gars sur des pierres ou des troncs d arbres qui essaient de récupérer un peu, c est a cet endroit la que j ai hurle ma détresse l an passée et cette année je suis bien j essai de relancer les gars mais quand le corps ne veut pas …

Flegere ravito face au mont blanc quelle magie il fait beau le sommet est dégagé pour nous il reste 5 km et j en fini avec ma deuxième édition c est une succession de montée descente assez technique avec des racines énormes, avec la fatigue je manque de me ramasser plusieurs fois mais ca passe je suis avec un toubib de Montpellier  il craquera a qq km de la fin

Ce qui est terrible a ce moment la c est que tu entends l arrive ou alors tu l as voit mais purée tu es encore loin et tu n as plus l impression d avancer !!

Le dernier km est un enfer c est une sale piste de ski l hiver mais en juin c est sec avec des cailloux partout les appuies ce font vite la malle !!!

Et la je redresse la tète il commence à y avoir des accompagnants qui attendent leur coureur encore dans la foret chamoyarde.

1 km, un tout petit kilomètre j ai les muscles tétanisé  mais je continu ma route Laurent et jean jacques qui ont finies bien avant moi ca me touche vraiment je passe cette foutue ligne d arrive en 7h35 je tape la main de l organisateur en le remerciant

Je reçois ma breloque et fonce retrouver mes amis pour boire cette fameuse bière au genépi en partageant mes émotions et ma course avec eux

De retour sur la station direction le gymnase pour un repas mérité ou je retrouve raph pour déjeuner et encore et toujours parlant de course a pied.

Ce qui est délirant chez les coureurs c est qu’à peine une course est fini on ce projette sur le prochain projet ou objectif …

Apres un repos mérite le rdv ce fera au restaurant
la Calèche qui est toujours aussi beau et on y mange toujours aussi bien !!!

Une superbe journée qui fini avec un moment privilégie avec des amis c est le top !!

Lendemain matin après une nuit très très reposante direction l aiguille du midi pour voir de plus prés sa majesté c est la première fois que je ressens les effets de l altitude 3842m…les quelques marches d escaliers suffise pour essouffler

Mais quelle beauté c est vraiment un site magnifique et dire que la veille j étais en face dans les forets…

Apres avoir déjeuner face au Mont Blanc direction Nice satisfait de mon week end montagnard

C est vrai que je suis loin d un temps référence mais pendant 42km j ai prit du plaisir

Je passe la ligne avec le sourire loin de toute pression du chrono et c est la le principal.

Donc pour résumé le résultat Mont Blanc 1- Johann 1

Vivement 2011…




Trail de la peira : chronique d un enfer annoncé…

26102010

                        peira9.jpg peira2.jpg

C est un trail que j apprécie beaucoup mais qui ne m a pas encore réussi en 2 essais j espère que la 3eme tentative sera la bonne …  Il est à un mois du marathon du  mont blanc ce qui permet de faire le point sur la forme et la préparation. Pour faire court c est une course de 15km avec 1300 mètres de deniv +… 

Après 200m de plat et de bitume, nous empruntons un chemin c’est là que commencera « l’enfer ». On « escalade » 3,2 km d’un sentier ombragé et magnifique, qui nous mènera au hameau de Saint Pierre après 700 mètres de dénivelé. C est la partie intéressante car c est un chemin qui ressemble a la montée des pausettes pour mon marathon.

Apres c est une bonne calade de  2 km quasi en single il faut hurler pour qu’on nous laisse passer c est la que ma galère commence je ressens une douleur au niveau du dos j espère que ca passe …on arrive a saint jean la rivière , ravito tenu par les enfants de l institut Rossetti puis je repars direction les escaliers entre les maisons et le sentier en plein soleil, avant de craquer complètement la douleur dans le dos est terrible, le souffle coupé je me pose sur un muret quelques minutes le temps d avaler un cacheton pour la douleur et repartir mais j ai bcp de mal a me relancer alors je vais finir en mode prudence . La descente ce négocie en douceur les piqures de rappelle dans les lombaires me calment carrément. 

Je sors de la foret et retour sur route pendant 1.5km avant de bifurquer sur la dernière descente et traverser
la Vésubie que ca fait du bien de mettre les jambes dans l eau !!! et surtout d arriver !!!!! 

Je passe la ligne déçu car je voulais faire mieux que l an passée et je pensai que ma prépa était bonne mais c est loupé Je sors de cette course blessé au niveau du dos et le moral dans les chaussettes ca promet pour dans 4 semaines le mont blanc …. 




Je suis un Allumé !!!!

28052010

divers002.jpg divers005.jpg divers007.jpg divers010.jpg divers016.jpg

Je suis un Allumé !!!!! Certains diront : c’est sûr on le savait déjà !!! 

Là où je voulais en venir c’est que j ai participé à une course «  les allumés de la pleine Lune » ! Et que je suis arrivé au bout des 50km de course (en réalité 45km grandement suffisant !!) 

Quoiqu’il en soit pour moi, c’était un double défi : le premier était de courir un trail de 50km et je n’ai jamais couru cette distance, le second faire une course commençant à 22h00 … 

La première course a été celle de « la course à l’inscription » jamais je n’aurai pensé l’engouement pour cette balade nocturne que je pensais faire en marchant tel un randonneur. Puis …. Les CLM sont apparus et là,  oh la grosse insulte quand je leur ai demandé s’il fallait courir ou plutôt la faire en rando … ça va ça va, je vais courir pffffffff !!! Je ne sais pas combien de temps mais bon, je prends au moins le départ en courant après on verra !!!! 

1er Mai   Après avoir préparé mon ti sac de trailer du dimanche, j’ai fait mon petit gatosport au chocolat : miam miam et direction le plumart pour une petite siestounette. 

Après ma collation, je me suis rendu sur Saint Cézaire pour récupérer le précieux sésame. 

Je retrouve tout le groupe CLM,  je sais que certains sont chauds bouillant et que ce trail est une petite mise en bouche pour la cro magnon. (115km de Limone a Cap d ail) Une fois prêt à en découdre dans ma panoplie du petit trailer nocturne, je me dirige vers l’arche de départ où se trouvent déjà mes amis. 

Apparemment les groupes sont déjà prévus sous le haut commandement de chjou, qui prendra en main la partie coureurs, Colange, Gazella, Ange, Did et moi-même, avec l’espoir de retrouver le groupe coureurs plus tranquilles de Bernard, Francine et Lacox. Peu avant le départ, Aly est venue nous faire un petit coucou, le groupe CAF est encore bien présent, et cela fait bien plaisir. 

22 heures : c’est parti pour une longue nuit a la frontale. 

D’entrée le groupe se perd. Je reste avec Did pour retrouver Chjou quelques centaines de mètres plus loin. C’est assez compact mais dès l’apparition du chemin, on se retrouve vite isolé. Et là, premier symptôme : je me sens pas au top et ça ne fait que 30 minutes que l’on est parti, ca promet pour la suite ! Je prends un petit gel histoire de ne pas trop manquer de force mais je me rends vite compte que les frontales de mes partenaires qui balancent en cadence, me donnent mal au cœur … Une fois avoir compris la raison, je décide de passer devant pour éviter la nausée et ouffff c’est radical, plus rien !!! 

L’arrivée à Saint-Vallier se fera sans encombre, mise à part les plaisantins qui ont déplacé certains balisages. Premier pointage et premier ravito, l’ambiance est sympa et je suis frais comme un gardon. Mais je ne m’emballe pas, la première difficulté sera d’accéder à Escragnolles. 

Quelques minutes après, arrive le reste de la troupe et c’est à 6 que nous prenons l’ascension vers Escragnolles. Première partie sympa, forcement ça descend pendant un bon moment. Toujours pour mes histoires de lampe, je reste un peu devant et bien sûr, par pêché de confiance dans la descente, je manque de me ramasser 2 pelles qui m’auraient bien servi de leçon … 

Quelle surprise avant la montée,  un ravito !! Ca fait du bien surtout avant d’attaquer les 4km de montée et les 400m de deniv +. Ca sera long mais ça passera sans trop de dégâts. J’ai encore le sourire et les montagnes de nuit avec les amis, c’est sympa. 

L’arrivée à Escragnolles est super festif : on rentre dans la caserne et ceux sont des tites abeilles qui nous servent. La musique est à bloc, après le silence de nos pas ça nous change !!! 

Je décide de continuer alors que je pensais m’arrêter mais je me sens pas si mal donc … Le temps de boire un bol de minestrone et d’avaler un peu de solide, le maître Chjou sonne le départ vers Mons. 

C’est reparti vers Mons dans le Var. Il fait frais voire froid, et je sens que pendant quelques minutes, ça va me saisir au corps. Devant, un petit groupe parti quelques minutes avant nous avec une féminine motive encore plus colange et gazella de la laisser a quelques km derriere La route vers Mons est une succession de mounta cala assez casse gueule !! La pluie et le passage des premiers coureurs, ont rendu  les pierres glissantes et je commence à être fatigué. Puis le bon gros coup de mou, juste avant d’arriver dans Mons. Mes partenaires me prennent des mètres à chacun de mes pas. J’arrive dans la salle des fêtes et je m’écroule, je suis vidé !! Plus aucune énergie, j’ai les jambes qui tirent, c’est terrible ! Je prends un maximum de choses qui puissent remplir mon réservoir complètement à sec. Je sais qu’il va falloir un peu de temps avant que ça fasse son effet … 

Il reste 14 km. J’en profite pour dire à Chjou mon etat de fatigue. 

Ma fin de course se fera au mental .Cela va durer une bonne trentaine de minutes de galere le temps que les reserves soit operationnelle , de toute façon je suis au milieu de la forêt, au milieu de nulle part entre Mons et Saint-Cézaire. Pas moyen de renoncer !!!! 

Le groupe est toujours formé mais je ferme la marche, je ne suis plus très vaillant je l’avoue. Dans une longue descente en single, on croise un groupe de coureurs assez déchainés qui coupe le groupe en 2. Nous voici donc, Gazella, Did et moi-même isolés des autres et je ne sais pas la raison. Finalement,  on se retrouve au bord de l’eau où l’on ne voit plus les balises sensées être le long de la rivière. J’en profite pour me payer une belle gamelle sur une grosse racine : à force de regarder en l’air, ça devait m’arriver !!!! 

D’avis partagés, on décide de prendre une direction (la mauvaise). Gazella avait raison, on était déjà passé sur le pont, la fatigue est donc bien présente !!! Une fois sur le bon chemin, on arrive sur une partie assez plate, ce qui est assez rare sur le parcours. Néanmoins, cela requiert une solide attention car nous courrons sur une bande bétonnée d’une largeur d’épaule avec d’un coté, le canal et de l’autre, un chemin à pic 2 mètres en dessous. Autant dire qu’il ne faut se louper !!! Gazella suit 2 coureurs qui nous a rattrapés. On reste ensemble avec Did et je pense que lui comme moi, on est SEC !!!!! 

Et là, pour finir en beauté sur notre nuit sportive, une énorme montée : je n’en vois plus la fin ! Au début on parle avec Did mais on finit par se trainer. Au loin le village, ses lumières se rapprochent : la fin de mon premier périple nocturne prend fin. On entre dans le village silencieux, les ruelles sont vides, on respire les bonnes odeurs des boulangeries qui préparent leur journée, pendant que d’autres allumés baladent dans les montagnes autour de la Siagne. Dernières foulées en direction du stade et fin de cette rando nocturne. Je puise dans mes dernières forces pour finir en courant. 

Je passe la ligne en 6h49 et en 28ème position et franchement ce n’est pas ce que je retiens de ma nuit, tellement j’ai d’images en tête. 

Je retrouve les 4 premiers du groupe qui sont en train de prendre un petit dej bien mérité. Après quelques échanges,  je retourne à ma voiture pour me mettre au chaud. 

J’ai fait ma première course de nuit. C’est une expérience vraiment sympa à vivre, avec des sensations uniques avec la nature, ses odeurs, ses images, ses reflets … 

Encore merci aux copains qui m’ont fait partager ces moments là. Cet esprit de groupe et d’équipe ont fait que j’ai pu tenir jusqu’au bout, surtout après Mons où j’avais des doutes sur la finalité de la soirée. 

Merci à vous Colange, Gazella, Did, Ange et Chjou en meneur de groupe de m’avoir fait passer cette soirée inoubliable. Merci à l’organisation toujours aux petits soins pour ses allumés. 

Maintenant place au trail de la Peira et fin juin a mon objectif de saison le marathon du Mont Blanc.  Les allumés de la pleine lune fera parti de mon programme pour les prochaines années. 




NICE CANNES 2009 : UNE SURPRISE !!!

8012010

 4110762234371100738db.jpg   40929562155ba4898553b.jpg   4092967579eb1856ec50b.jpg   4089147708276dc8fc25b.jpg

8 novembre 2009 je viens de finir mon marathon mon troisième cette année et le seul réussi…

Mais pour en arrive la je suis passe par 10 mois de blessure avec une périostite bilatérale le genre de bête qui met des mois à partir, de  doutes, le plaisir de courir qui m avait quitte suite a la perte de proches puis le manque de motivation.

J aborde donc mon marathon avec une préparation carrément limite je n est couru que 2 semi depuis septembre et 2 trails  aucune sortie longue de plus de 1h50 (en trail).

Bref je ne le sens pas franchement ce marathon mais a chaques séances j essai de retrouver les conseils de Bruno sur les bases de l’entrainement puis ca passe je cours autant que je peux sur sol mou
la Valmasque et Vaugrenier j’en connais pas mal de recoins maintenant.

Je me fais un petit programme d entrainement sur 8 semaines ponctues par 1 course tous les 15 jours jusqu’ au marathon.

Tout ce passe pour le mieux je peux pensée finir proprement le marathon.

7 novembre  RDV pour une NISSART RUN une idée de PP78 que je transforme en balade touristique de la ville c est donc PP78, RROUDET, ERIC27, JEFF et moi-même que nous allons faire un peu de tourisme sous un soleil magnifique bien sur !! Nous sommes à NICE.

Promenade des Anglais, zone piétonne, place Masséna, le vieux Nice en pleins marché, place Garibaldi, le port et le point de vue sur la baie avant un retour au point de départ.

RDV donne le soir pour le resto.

Nous voici donc à table et bien sur ca papote courses projets et autres plaisirs culinaires

Les petits farcis ainsi que les pates seront d une grande qualité gustative.

La soirée ce terminant par le fameux jeu des pronostiques…je ne cache pas mon objectif de courir juste pour le finir proprement dans les 4heures…

8novembre

Comment dire que je me lève aux aurores pour allez me mettre dans une galère de 42km il faut trouve une certaine motivation…. Le rassemblement CLM bien sur alors je me prépare tranquillement et me dirige vers la gare je suis carrément détendu aucun stress la par contre ca me fait sourire de voir la tète des gars dans le wagon on dirait qu’ils vont aux championnats du monde.

Arrive a Nice pas trop de difficulté pour retrouver les CLM, les buffs font leurs rôles …

Avec Vince on papote le temps de descendre l avenue jean medecin mine de rien il y a beaucoup de monde.

Je retrouve Alain qui me remet ma tenue de l organisation et je file au rhul  pour me préparer et faire la photo avec les potos.

Bon alors Johann toujours pas de prévisions ????? Finir sera déjà un bon exploit perso c est sur cette dernière prévision que je me dirige vers le SAS des 3H (organisation oblige…)

Devant moi j ai les Formule 1 derrière les affames du chrono et moi au milieu pas a ma place du tout sachant que je vais devoir me pousser du milieu très vite !!!

PAN c est parti !!!! Effectivement  ca passe très vite autour de moi il faut jouer des coudes surtout gaffe de ne pas ce faire tomber ce qui serait un drame ….

L allure est rapide mais c est le premier km il ne faut pas que je me grille d entrée la route va être longue très longue ….

Ca ye je me suis trouve un rythme ou je suis a l aise je trouve ca rapide mais je tiens alors je continu on verra bien.

Séquence supporter avec mon ti père sur le bord de la route ca fait plaisir

Je croise Vince en roller a la sortie de Nice petite photo souvenir et je continu en mode touriste.

Cagnes sur mer ca fait un moment que je cours à cote d un gars même allure alors je me décide de lancer la conversation c est bien ma veine 13000 coureurs et je tombe sur un Danois alors je lâche mon anglais de tueur et me change en guide touristique c est assez fun  et le gars est écroule de ma performance linguistique.

Villeneuve Loubet  je suis dépassé par Nico alias lefiston, il est bien…. c est même pas la peine d essaye de le suivre.

Je retrouve ma troupe fidele au poste la encore ca fait chaud au cœur d autant que je me gèle !!!

A la sortie de la marina première interrogation j ai le ballon des 3h15 devant moi je plaisante dans ma tète et me dit que le type doit avoir un coup de mou que ca ne doit pas être facile pour lui … mais non c est moi qui suis pas a ma place mais je continu avec mon danois qui vise les 3h20… mais bien sur Johann tu es censé finir en 4h et plus ….

Sachant ce qu’il m attend dans le 2 eme semi je ne joue même pas la prudence je continu a mon rythme je croise Bernard et Symphorien au semi que je passe en 1h40 et qq secondes RECORD perso sur la distance et je le fais sur un marathon … va falloir un jour m expliquer ca !!!!

Pas grave je suis euphorique mais la je joue la prudence sur le cap d Antibes la première montée a réveillé certaines douleurs le danois me quitte avec un  « good luck my friend and thanks for visit »  quand je peux présenter mon coin je n hésite pas même en franglais !!!

Je suis rattraper par Philippe qui me balance mais vous avez bouffe du lion ce matin c est pas votre place ca oui bon je sais mais ca tiens bon !!! alors je continu comme ca…

Antibes la par contre ca va plus très fort je pense que je paie mon départ pseudo canon je fais une pause grignote et je m hydrate bien la crampounette n est pas très loin et je repars en solo

Je sors d Antibes et l arrivé a juan les pins ce passe dans la douleur je commence à cogiter et c est pas très bon.

Golf Juan j entre dans la ville la boule a la gorge et le cœur serre je pense a ma grand mère partie il y a quelques mois avec qui j ai passé des journées entières sur les plages pendant mon enfance et a mon petit cousin Raphael qui l a suivi quelques jours âpres.

Ca me fou la rage, la colère et ca me met un coup de pied dans l arrière train et je repars avec l envie de bien faire de dédicacer cette course aux personnes que j aime.

Je ne suis plus seul j avance sans trop me poser de question je sais que maintenant quoi qu’il arrive j aurai déjà réussi ma course.

C est au tour de Did de me dépasser juste avant l arrive a Cannes j essai de m accrocher a lui mais les douleurs et l approche des crampes me feront rester sage.

Je viens d être dépassé par le ballon des 3h30 et il me reste 2 ou 3 km c est assez dur de finir mais je m accroche le palais des festivals en vue je vais y arrivé !!

Panneau des 500m j accélère enfin je dirai plutôt je me redresse et bombe le torse je regarde ma montre et je pense a une erreur mais non.

Je passe la ligne 3h32 sur leur chrono mais que c est t il passe ??? Je n’en reviens pas je viens de courir un marathon en à peine plus de 3h30 avec presque pas de préparation avec le seul désir de finir proprement.

Et dire que cette année mon meilleur temps était de 4h02 a Paris et que mon ancien best de 3h52 a New York …

Peut être que le fait de ne pas avoir d entrainement je suis arrive frais comme un gardon,

Peut être que j ai aborde la course totalement différemment,

Peut être que mon état d’esprit au départ y a joué

Ce qui est sur c est que c est mon meilleur temps et que je le partage vous, avec mes proches et avec les personnes qui comptent pour moi.

Gros bémol le marathon pour récupérer son sac honteux !!! 2 malaises devant moi et grosse difficulté aux secours pour intervenir …

Le plat de pates englouties je retrouve mes proches pour raconter ma super aventure marathonienne et faire partager mon méga chrono.

Je garde donc un très bon souvenir de ce marathon des le samedi matin suivi de la pasta le soir avec des CLM toujours au top, puis ma course seul à courir mais nombreux dans ma tète et dans mon coeur …




MARSEILLE-CASSIS : A l assaut de la Gineste

12112009

mc1.jpg                      img0127.jpg                jok.jpg

Marseille cassis une course que je voulais courir depuis longtemps  et qui plus est, n’est pas très loin de chez moi.

Donc après avoir été dans les starting block pour les inscriptions en début d’année j ai attendu cette course pendant des mois.

Pas franchement de préparation en vue de ce semi marathon réputé difficile par la montée de la gineste mais à écouter certains, il fallait ce méfier de ses 10 km de montée.

Donc je n’ai préparé cette course qu’avec de l’entrainement fait en montagne montée et descente pour le dénivelé et de toute façon il entrait dans la préparation du marathon Nice – Cannes de novembre.

C est donc vers 4h du mat que le réveil a sonne chez
la Did family accueilli la veille pour gagne quelques heures de sommeil et prendre la route ensemble direction Cassis pour y laisser la voiture et prendre le bus pour Massilia.

Arrive vers 7h a Cassis Did trouve une place entre 2 bus et c’est impressionnant de voir autant de bus en file indienne (un peu comme a New York…)

Le temps d’enfiler le costume du jour … une première pour moi déguisé, et sans le vouloir Lacox, Did et moi-même en version Tahiti Hawaï.

Une fois prêts nous rejoignons le bus et retrouvons Christophe lui en vraie tenue de coureur, venu clôturer  sa saison de course a pied.

Sur le trajet ca papote course évidement pour nous 4, c’est une première et un autre coureur intervient pour nous signaler une petite côte vers la fin …la montée des pompiers effectivement elle n’est pas signalée mais à retenir !!

Arrivé a la méga boule de verre devant le stade Vélodrome point de RDV pour les CLM et les CAF.

Le temps d’une photo et direction le départ en traversant le stade de football (désolé je ne sais pas quelle équipe joue dedans …( siou Nissart !)  Je perds la troupe, pourtant les déguisés devraient se voir de loin mais non, loupé je me retrouve isolé du groupe avec la ferme intention de les retrouver sur le parcours.

Le départ donné je me glisse dans la masse de coureurs en essayant de ne pas me prendre les pattes dans les vêtements jetés sur la route pfffff et c’est limite !!

La ligne franchie je peux essayer de courir, je slalom oula ca fait très marathon de Paris !! Ça court de partout. Bon de toute façon, c’est un test en vu du marathon de Nice Cannes et puis il y a la fameuse Gineste une petite côtelette de 10km donc j’essaie de gérer au mieux ma course d’autant qu’il parait quelle est redoutable.

Je finis par rattraper Did puis tout le groupe CLM déguisé difficile de les louper cette fois, et moi aussi je retire mon t shirt et me retrouve avec juste un collier de fleurs ;)

Bon sans rire
la Gineste elle est ou ??? Je monte depuis quelques kilomètres et je ne vois pas encore ce fameux mur que tout le monde redoute. En fait, je suis dessus mais ma préparation trail doit faire son effet en ce moment je monte super facile et je me dis que la descente ne va pas être mal …

J arrive en haut de
la Gineste en moins d’une heure c’est beau, c’est chaud, ca sent bon la garrigue un vrai plaisir cette course. Je me ravitaille et j’entame une descente de folie.

Je m’éclate, je slalom, je double un sacré paquet de monde. Beaucoup on laissé des plumes dans la montée j’en profite.

La mer en ligne de mire c est splendide, c est vraiment une course à courir avec le plaisir des yeux et moi avec les amis en prime.

J’arrive à Cassis et là effectivement, je me mets à penser à cette histoire de côte des pompiers, et pan dans les dents !!! Effectivement c’est un joli cadeau de l organisation : elle est casse patte mais les supporters sont la, ça aide et puis en polynésien, j’ai mon petit succès …

Les derniers mètres  pour rejoindre le port : une dernière descente de folie, des bottes de pailles comme en F1, enfin le port et là … WOOUUAAAHH  le monde !!! C’est impressionnant ça hurle, ça crie c’est que du plaisir, enfin presque, les crampounettes arrivent aie aie aie mais où est l’arrivée ?????

Après avoir fait le tour du port fort joli d ailleurs, enfin la ligne j’en termine enfin avec mon Marseille Cassis, avec en plus, un temps qui me convient très bien : 1h41’23 .

J’attends le reste de la troupe qui ne tarde pas, là encore leurs costumes ont du succès c’est génial et festif.

Tout le monde est satisfait, il ne manque que la médaille ça aurait été un petit plus mais bon…

Après s’être restaurer, direction les voitures pour un retour sur nos terres niçoises, les images plein la tête.

Je viens de faire ma première course déguisé c’est franchement génial un plaisir, un partage, un échange et ça permet de ne pas être un anonyme …

Je vais terminer en remerciant Lacox et Did pour leur accueil et leur générosité s’il devait y avoir un esprit CLM on serait dans le plus juste avec eux.

Pconvert et Latortue  car c’est un plaisir à chaque rencontre.

Christophe pour cette passion que tu as pour la course a pied et que tu nous fais partager.

Marseille Cassis une course à faire et à refaire !!!!







Débutants école de foot LLM |
MARADONA, EL PIBE DE ORO |
liverpoololyon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PARAPENTE
| cdsmhrc
| TENNIS NORD MEDOC